NON à la loi de chasse !

Prise de position du PEV

NON à la nouvelle loi sur la chasse !

Le comité de parti du PEV SUisse a déjà lors de séance du 13 mars 2020 décidé de dire NON à la révision de la loi sur la chasse par 9 voix contre 0. 
 

En bref

Modification de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (loi sur la chasse) 

La protection, la régulation et la chasse utile des populations de faunes sauvages préoccupent la Suisse, en particulier depuis le retour des grands prédateurs comme l'ours, le loup et le lynx.

Les interventions parlementaires concernant l'adaptation des réglementation légales pour les interventions au sein d'espèces protégées demandaient entre autre que la révision de la loi sur la chasse, afin que la population de loups puisse à l'avenir être régulée. le Conseil fédéral a été chargé d’examiner comment, par une révision de la loi sur la chasse, les examens cantonaux de chasse peuvent à l’avenir être reconnus dans toute la Suisse. De plus, l’aspect de la protection de la faune doit être davantage pris en compte dans le cadre de la réglementation et de la planification de la chasse tout comme les exigences des examens de chasse doivent être réglementées.

Un élément contesté de la loi est la disposition selon laquelle les cantons peuvent à l’avenir, dans le cadre de la gestion de la population, déclarer des espèces protégées, comme le loup ou le bouquetin, aptes à être chassées si des dommages sont suspectés. Ces dommages ne doivent même pas nécessairement avoir eu lieu. Le Conseil fédéral peut également compléter cette liste par d’autres espèces (lynx, castor, etc.) s’il l’estime nécessaire et sans avoir à consulter ni le peuple ni le parlement. Les mesures ne doivent toutefois pas mettre en danger l’existence de ces populations.
 

Arguments contre la nouvelle loi sur la chasse

  • Loi sur la chasse et la protection :
    La loi s'appelle de fait loi sur la chasse et la protection. Une chose a toujours été claire : les cantons réglementent la chasse et la Confédération s'occupe de la protection. Cela est sensé dans la mesure où les espèces protégées doivent l'être de manière identique dans tout le pays afin que la protection soit efficace.
  • Compétences de tir sans dommages :
    Les cantons pourraient désormais décider de manière indépendante de permettre la chasse aux loups et aux bouquetins si des dommages futurs peuvent être suspectés. Il est évident que pas tous les cantons n'accordent la même importance à la protection des espèces protégées et qu'ils ne vont pas appliquer les tirs de manière également restrictive. Ainsi à l'avenir des espèces menacées et mal aimées pourraient être chassées, avant même d'avoir généré des dégâts. Les animaux malades et ceux créant des dégâts importants peuvent dégà être chassés aujourd'hui. 
  • Le Conseil fédéral étend la liste de manière autonome :
    Le Conseil fédéral peut, de manière indépendante, compléter la liste d’animaux protégés « réglementées » par les cantons.  Ainsi, d’autres espèces comme le lynx, le castor, le héron, etc. pourraient également être mises sous pression.
  • Protection de la biodiversité :
    La loi sur la chasse et la protection doit protéger les espèces menacées. Le lynx et le loup empêchent la jeune forêt de prendre trop de terrain et font partie de l’écosystème. En outre, d’autres espèces menacées comme le lièvre, le tétras lyre et la bécasse des bois (trophée de chasse classique) seront enfin protégées.