Candidats romands

Valérie Oppliger

" Mon engagement s’inscrit dans la durabilité, tout comme les valeurs chrétiennes qui m’habitent comptent durablement. En qualité d'assistante sociale, je me battrai au Conseil national pour mettre un terme au délit de solidarité, afin de ne plus punir les individus prêtant assistance aux réfugié-e-s en situation irrégulière qui sont dans le besoin, dès lors que leurs mobiles sont honorables. En tant que fille d'agriculteur, la préservation de la Création me tient à cœur. J’agirai pour mettre en priorité la réduction des gaz à effet de serre et le développement des technologies vertes. En tant que chrétienne convaincue, je suis outrée par les exportations d’armes dans les pays en guerre civile et donnerai ma voix à l’initiative de rectification. "
 


Tom Gerber

" Ce qui me tient à cœur, c’est de pren- dre quelques mesures simples contre le changement climatique dont: – taxer le carburant de l’aviation dans une même mesure que celui des voitures ou introduire une taxe de base sur le billet d’avion; – réduire drastiquement la motorisation et le poids excessifs des voitures. Avant de limiter la mobilité, la consommation de carburant peut être réduite de 20 à 50% en réduisant la puissance et le poids irrationnels des véhicules. Je m’engage pour le maintien d’une agriculture productrice de proximité. L’agriculture doit limiter l’utilisation de pesticides, mais elle ne doit pas être le punching-ball de courants de mode et de gens bien-pensants qui manquent de connaissances. "

 


Silas Liechti

" La mobilité, signe de prospérité et de liberté. En même temps source de pollution, gourmande en place, et demandant de gros investissements financiers. Je suis déterminé à encourager la mobilité douce. Je rêve de pouvoir me balader dans les centres-villes suisses en toute liberté, sans devoir me frayer un chemin sur d’étroits trottoirs et attendre de longues minutes aux feux. Je souhaiterais que mon fils, qui vient de commencer à marcher, puisse découvrir son environnement sans être mis en danger par la circulation. En zones urbaines, l’avenir appartient aux déplacements à pied et à vélo. "

 


Lévi Sollberger

" Ma candidature sert en premier lieu à la représentation des jeunes dans une institution plutôt conservatrice et encore toujours régie en majorité par des personnes qui ont dépassé la trentaine. Avec les récentes grèves, notamment celles pour le climat ou celle des femmes, nous constatons que l’intérêt des jeunes pour la politique est présent et que des nouvelles idées ne manquent pas. Or, la représentation des personnes de 18 à 25 ans dans les institutions politiques est insuffisante. Avec ma candidature pour le Conseil national je vise à amener les sujets qui préoccupent les jeunes en 2019, c’est-à-dire avant tout la protection de notre environnement, du climat et, ainsi, de notre futur. "