Projet alternatif contre plus de travail le dimanche

Le 7 mars 2021, nous pren­drons une déci­sion au sujet d’un chan­ge­ment dans la loi sur le com­merce et l’industrie (LCI). Nous avons le choix entre deux variantes : le projet prin­ci­pal et le projet alter­na­tif. Alors que le projet favo­risé par le Grand Conseil aime­rait aug­men­ter le nombre de dimanches de vente domi­ni­cale de deux à quatre par année, le projet alter­na­tif aime­rait res­ter à deux dimanches.

La frac­tion du PEV a voté una­ni­me­ment contre le projet prin­ci­pal. Ceci non seule­ment pour pro­té­ger le per­son­nel de vente contre des jours sup­plé­men­taires de vente domi­ni­cale, mais aussi parce que nous aime­rions pro­té­ger le dimanche pour qu’il reste comme une « zone de repos et de silence » pour toute la popu­la­tion. En tant que porte-parole du PEV et membre du Grand Conseil, j’ai argu­menté ainsi : « Dans le cadre de l’aménagement du ter­ri­toire, il est nor­mal de pla­ni­fier des zones vertes entre les zones indus­trielles et les zones d’habitation ». Si nous vou­lons que les gens res­tent en bonne santé, Il est aussi néces­saire d’avoir des « temps de zones vertes » comme le dimanche en tant que jour de repos.

En conséquence, le PEV et le Jeune Parti Evan­gé­lique *jpev, ont sou­tenu acti­ve­ment le réfé­ren­dum contre l’augmentation du nombre de jours de vente domi­ni­cale. En l’espace de trois mois, nous avons ras­sem­blé avec l’aide d’autres par­tis et d’organisations presque le double du nombre de signa­tures néces­saires.

Régu­ler les ciga­rettes élec­tro­niques Grâce à ce suc­cès dans la récoltede signa­tures, nous pou­vonsmain­te­nant non seule­ment voterau sujet du projet prin­ci­pal, maisaussi au sujet du projet alter­na­tifque le Grand Conseil a pré­paréen cas de réfé­ren­dum. Cettepro­cé­dure veille à ce que la deuxièmepar­tie de la révi­sion de laloi – qui pour la frac­tion du PEVest tout autant impor­tante – nepuisse pas être balayée par unevota­tion réfé­ren­daire. En effet, lesdeux variantes, le projet prin­ci­palet le projet alter­na­tif, pré­voientles mêmes direc­tives de pré­ven­tionpour les ciga­rettes élec­tro­niquesque pour les ciga­rettesclas­siques et les autres articlespour fumeurs. Cette modi­fi­ca­tionde la loi sur la pré­ven­tion dutaba­gisme remonte à une offen­sivepar­le­men­taire de l’anciendéputé PEV Ruedi Löf­fel et a étésou­tenu par une large majo­ritédu Grand Conseil.

Bar­bara Streit-Stettler, dépu­tée, Berne