OUI à la loi sur la police

Le groupe PEV et le Grand Conseil se sont expri­més clai­re­ment en faveur de la nou­velle loi sur la police. Celle-ci apporte de nom­breuses amé­lio­ra­tions.

La col­la­bo­ra­tion entre les polices com­mu­nales et can­to­nales estop­ti­mi­sée. Les com­munes ayant des pro­blèmes de sécu­rité en cer­tains lieux peuvent conclure un contrat sup­plé­men­taire pour les foyers chauds. Les gens du voyage peuvent être ren­voyés plus rapi­de­ment lorsque des lieux de tran­sit sont dis­po­nibles.

Les vic­times de vio­lence domes­tique et de har­cè­le­ment sont mieux pro­té­gées grâce à des mesures d’éloignement et des ordon­nances res­tric­tives. En cas de mani­fes­ta­tions non-autorisées avec vio­lences, les com­munes peuvent deman­der aux orga­ni­sa­teurs ou aux per­sonnes cou­pables de vio­lence de payer pour les dom­mages occa­sion­nés. Le mono­pole de la vio­lence reste encore et toujours dans la police.

Bar­bara Streit-Stettler, Dépu­tée au Grand Conseil